Notes sur l'album :

All shall not die fait écho au Non omnis moriar gravé sur la tombe de Joseph Haydn, à Vienne. L'épitaphe latine reconnaît l'immortalité du compositeur à travers son oeuvre, éternelle. Enregistrer ses quatuors, c'est certes rendre hommage à la figure tutélaire de la période classique, mais c'est surtout faire vivre l'héritage musical de celui qui, posant les fondations du genre, en explora déjà les possibilités timbrales, formelles et stylistiques ! Pour dévoiler cette richesse, les jeunes musiciens ont choisi six quatuors dans lesquels Haydn se montre tour à tour lyrique, baroque, farceur ou dramatique, de la naissance du genre jusqu'à ses premiers frémissements romantiques.

 Article(s) de presse dans :

Télérama nº 3648 p.62 du 17/12/2019, noté 3/4
Diapason nº 685 p.92 du 23/12/2019, noté 6/6
Classica nº 218 p.81 du 07/01/2020, noté 5/5