Pernet Léonie
 Crave
Ecoutez des extraits :
1 : African melancholia
2 : Butterfly
3 : Rotten tree
4 : Crave
5 : Father
Date de parution : 21/09/2018
Label : InFiné

  Notes sur l'album :

Comme une plongée dans un liquide amniotique, le 1er album de Léonie Pernet, 28 ans, donne le vertige des nuits sans fin. Ces nuits passées a' boxer contre soi-même, sans savoir s'il y aura un matin. Crave : ce disque serait celui d'un désir oppressant, griffé d'ombres et d'éclats, un désir inquiet qu'il aura fallu trois ans a' Léonie depuis Two of us, son premier EP (Kill the DJ Records) en 2014, pour l'éprouver, le composer et, enfin, le partager. Disque de l'intranquilité, cet album fut composé dans une solitude totale, parfois toxique, que seul Alf (Stéphane Briat) vint sublimer au mixage. C'est que Léonie, qui fit ses armes auprès de Yuksek en tant que batteuse, ne soutient pas le compromis et prend toutes les décisions seule : chacun des 11 titres fut composé dans l'évidence foetale, et arrangé dans un studio de Barbés qui aurait pu être renommé l'intime conviction. Crave est également un disque de collisions. Il faut l'imaginer comme une traversée en eaux bleues, parcourue de créatures hybrides et légendaires. Des amphibies métissés, comme l'est la vie de Léonie. Une trajectoire faite de dépendances et d'affranchissements successifs. Un quotidien composé d'électro griffant, de colères ciblées et de puits de lumières mystiques, donc, semblable au disque dont il accouche aujourd'hui.

 Article(s) de presse dans :

Longueur d'Ondes nº 87 p.46 du 12/10/2018
Magic nº 211 p.25 du 18/09/2018, noté 5/6