Elliott Matt
 Farewell to all we know
Ecoutez des extraits :
1 : What once was hope
2 : Farewell to all we know
3 : Guidance is internal
4 : The day after that
5 : Bye now
Date de parution : 27/03/2020
Label : Ici d'ailleurs...

  Notes sur l'album :

Les autres disques de Matt Elliott étaient tous comme des liens empathiques tendus vers l'autre, celui-ci est un classique immédiat appuyé par le piano sensible et les arrangements superbes de David Chalmin, le violoncelle sensible de Gaspar Claus, la basse subtile de Jeff Hallam (croisé aux côtés de Dominique A ou John Parish). Tout relève ici d'une alchimie évidente, pourtant on retrouve les climats et les décors habituels de Matt Elliott, ce même folk des pays de l'Est, ces longues chansons qui prennent le temps de s'installer dans la durée. Tout est pareil et en même temps, tout est transfiguré. En asséchant sa musique, en épurant et en ramassant le propos, Matt Elliott n'en est que plus délicat, ni vraiment chétif ni vraiment recroquevillé sur lui-même, il devient un air vital qui vibre et qui se déploie.

 Article(s) de presse dans :

RollingStone nº 123 p.78 du 20/05/2020, noté 5/5
Inrockuptibles nº 1268 p.45 du 20/05/2020