Roberdam
 Je rêve donc je suis
  Notes sur l'album :

Quand Roberdam rêve, il parle. Parfois fort. Sa voix résonne dans chaque texte. Il porte le mot, la strophe et le sens avec le courage des auteurs ; il transforme les mots simples en une vibration, suivant à la lettre les leçons de Brel. Parce que Roberdam joue dans cette cour, à sa manière. Il trimballe avec élégance son petit bout de lorgnette sur le quotidien, sa mélancolie entretenue devant un réel implacable, et s'évade dans la quête d'un ailleurs injoignable. Il écrit sur le désir avec ses armes : le mot qui claque, la mélodie qui plaque et le sentiment qui craque. Roberdam vacille encore dans l'incertitude du lendemain et s'accroche à la promesse de l'air du temps, avec une fougue souterraine.

 Article(s) de presse dans :

FrancoFans nº 65 p.73 du 01/06/2017
Hexagone nº 5 p.134 du 10/10/2017